Toutes nos actualités

Camping car. Quelle assurance pour pouvoir louer votre véhicule

Ecrit le 8 avril 2017

Certains camping caristes  sont tentés de mettre leur camping car en location. Cette option est-elle sans risque ? Quelles conséquences ce choix implique-t-il ? Quels sont les pièges à éviter ? Faut-il souscrire une assurance temporaire pour louer son camping-car ?

Louer son camping-car à un proche

Avant de parler de véritable mise en location de son camping-car, faisons un point sur le prêt du camping-car à des proches, sans contrepartie financière « officielle ». Les conséquences sont les mêmes que lors d’un prêt de voiture pour un proche. Pour rappel, en cas de problèmes, voici ce qui risque de se passer :

  • Les personnes ou les biens endommagés par votre camping-car sont couverts. Votre assurance rembourse les dommages causés aux autres ;
  • En tant que souscripteur du contrat du véhicule, c’est vous qui récupérez le malus sur votre assurance ;
  • Si votre contrat inclut la garantie « multiconducteurs », et que la personne à qui vous avez prêté votre véhicule est responsable de l’accident, vous payez la franchise fixée par votre contrat.
  • Au-delà, vous êtes remboursés pour tous les éléments prévus dans votre contrat : réparation de votre véhicule, dépenses médicales, etc.
  • Si votre contrat est en « conduite exclusive » ou « conduite couple », et que la personne à qui vous prêtez votre véhicule est responsable de l’accident, vous payez la franchise fixée dans votre contrat + une franchise additionnelle fixée par votre assurance. Selon les compagnies, elles varient de 500€ à 1 200€ ou plus !

Renseignez-vous donc avant de prêter votre véhicule. Là encore, vos remboursements se feront en fonction des garanties que vous avez choisies (tiers, dommages corporels, etc.) dans votre contrat.

Louer son camping-car à un tiers

Louer-son-camping-car

Pour la sous-location « officielle » de votre camping-car, en passant une annonce sur un site spécialisé ou sur le Bon Coin, plusieurs précautions sont à prendre :

  • Il faut tout d’abord prévenir votre assureur ;
  • Il faut que le véhicule soit assuré depuis plus d’un an ;
  • Il faut savoir que la franchise du véhicule est majorée ;
  • Il y a une sur-prime dont le montant dépend de la durée de la période de location du véhicule sur l’année ;
  • En cas de sinistre, ce sont les antécédents du propriétaire qui sont impactés.

Notre expérience en tant qu’assureur de camping-car en sous-location

Quand on est propriétaire d’un camping-car, on sait ce que ça coûte et que c’est un véhicule fragile (le mobilier n’est pas en bois massif). On a l’habitude du gabarit hors-normes. Les personnes qui utilisent votre camping-car de manière occasionnelle n’ont pas forcément tout ça en tête et les dommages générés peuvent être très importants, notamment les dommages « oubliés » ou non visibles lors de l’état des lieux de sortie. Par exemple, sur les parties hautes du véhicule : un dommage léger peut engendrer des problèmes d’infiltrations visibles plus tard. Un coût très important avec dépose de tout un panneau, du mobilier, etc. !
Faites le test : la prochaine fois que vous louez des skis en station, observez les gens traverser la route goudronnée avec les skis aux pieds !
Dès l’instant où les gens payent, ils se disent que ce n’est pas grave et qu’ils ont le droit d’endommager

En résumé, la mise en location de son camping-car peut coûter beaucoup plus cher qu’elle ne rapporte. Mieux vaut bien évaluer les risques encourus avant de franchir le pas.

Pour en discuter avec nous, ou pour trouver des solutions plus sûres pour louer votre camping-car, Contactez nous pour de plus amples renseignements